Sur le chemin des écoliers

19 mars 2012
Par

Depuis la mise en route du projet Plozarch, l'école a souvent été au coeur de nos discussions. Souvenirs d'écoliers, photographies de classe ou encore des grandes fêtes des écoles, témoignages d'enseignants, vieux cahiers, pupitres, belles plumes et belles écritures...

Cahier d'école de Jean Guillou (1870), avec l'aimable autorisation d'Alice Guillou-Quemener.

Cahiers d'écoliers au fil des générations : en haut à droite 1897-1899, en haut à gauche cartes géographiques et en bas "Leçons de choses" circa 1955, avec l'aimable autorisation de Michelle Gourret.

Si l'école ou plutôt l'instruction ont autant marqué les esprits de certains plozévétiens, peut-être est-ce aussi le résultat d'une politique municipale, qui depuis le 19ème siècle, oeuvre  en sa faveur. Dans les années 1960, lors de l'Action Concertée de Plozévet,  l’historien Yves Tyl soulignait dans son rapport sur l'instruction l’originalité de la commune dans le domaine de l’enseignement. Il évoquait entre autre la personnalité de Georges Le Bail, «créateur du Cours complémentaire, bâtisseur d’une nouvelle et grandiose maison d’école», les luttes entre école privé et école publique ou encore la place de l’instituteur.

Si la révolution permet l'arrivée d'un instituteur sur Plozévet, l'enseignement prodigué, en langue française, est rudimentaire et au milieu du 19ème siècle, le nord pays Bigouden apparait comme l'un des territoires le plus illettré du Finistère. La Loi Guizot du 28 juin 1833 marque un tournant important en matière d'enseignement puisqu'elle impose aux communes de plus de 500 habitants une école primaire et définit des critères de recrutement pour les instituteurs. En 1835, la municipalité de Plozévet acquière la maison du curé Perrot pour y installer des classes. Puis, en 1861, une nouvelle école mixte et publique est construite route d'Audierne ; elle sera dirigée par des Soeurs. Entre 1881 et 1882, sous le ministère de Jules Ferry, l'école devient gratuite et obligatoire. A Plozévet, on envisage à cette époque de séparer les classes de filles et de garçons.

Classe de filles avant 1900, avec l'aimable autorisation de Michelle Gourret.

Classe de garçons avant 1900, avec l'aimable autorisation de Michelle Gourret.

En 1882, l'école mixte devient école des filles et deux ans après on construit une école des garçons, à l'emplacement de l'actuelle mairie. Mais l'instruction n'est pas l'apanage du bourg. Ainsi, en 1926 le petit port de Pors-Poulhan assiste à la construction d'une école à l'emplacement de l'abri pour le canot de sauvetage. Bénéficiant d'une classe enfantine, d'un cours préparatoire et d'un cours élémentaire, l'école accueille jusqu'à 50 enfants des villages environnants dans des locaux sans eau, ni WC, ni électricité et cour de récréation. L'école ferme ses portes en 1968. En 1928, c'est à Lesneut qu'ouvre un groupe scolaire à proximité de la chapelle de Saint Demet. En 1930, l'école devient mixte. L'année 1974 sonne sa fermeture.

Mais revenons au bourg. Dès 1930, on envisage de transférer les filles dans cette école de garçons et de construire, pour ces derniers, une nouvelle école. L'école Georges La Bail, route de Pont l'Abbé sera inaugurée en grande pompe le dimanche 15 octobre 1933 sous la présidence de Monsieur Ducos, sous-secrétaire d'Etat à l'Education nationale. En 1937, c'est au tour du ministre de l'Education nationale, Jean Zay, de se rendre à l'école pour l'inauguration de la plaque "Georges Le Bail" sculptée par Quillivic ; le même jour que l'inauguration du monument "Les sonneurs". Dans les années 1960, la mixité s'installe dans les écoles, à Plozévet l'école des filles sera fermée en 1978.

En haut l'ancienne école qui fut tout à tour celles des garçons (1884 à 1933) puis des filles à l'emplacement de la mairie actuelle, et en bas, la grande école qui portera le nom de Georges Le Bail, construite au départ pour les classes de garçons, ouverte en 1933 et encore en service aujourd'hui. Fonds de cartes postales de Sylviane Lety.

En haut l'école de Lesneut, classe de Mr et Me Vazel en 1935. En bas, école de Pors-Poulhan, classe de Me Guellec en 1950-1951.

Mais Yves Tyl n'est pas le seul à s'être intéressé à ce sujet, et nombreux sont ceux qui aujourd'hui continuent à étudier l'école plozévétienne sous tous ses angles : les bâtiments, les promotions, les équipes enseignantes, les programmes, le restaurant scolaire... en collectant photographies, objets et témoignages. Les relevés systématiques des délibérations du Conseil Municipal, travail de patience mené, entre autres, par Sylviane L. et Michelle G., fournissent une multitude d'informations sur la vie des écoles plozévétiennes.

En 1860, par exemple, le conseil propose une école mixte des soeurs pour les raisons suivantes : la population est pour, malgré la bonne volonté de l'instituteur l'école des garçons n'a jamais eu de résultats, les petites filles sont ignorantes et les ménages mal gérés, il  n'y a pas assez d'enfants pour remplir deux écoles à cause du manque de goût pour l'instruction, les soeurs auront un double rôle celui de l'éducation et celui du suivi sanitaire.

En 1865, après l'installation d'une institutrice, Mademoiselle Giffaud, en religion Soeur Marie de la Miséricorde, le conseil vote à la demande de la supérieure le budget suivant : 157 F pour excédant de contribution scolaire, 15,50 F pour l'achat de la croix de l'école, 400 F pour la pharmacie, 50 F pour deux collections de livres.

En 1884, alors que la nouvelle école des garçons est presque achevée, le conseil sollicite l'aide du département pour l'équipement d'un dortoir, nécessaire à l'hébergement des enfants les plus éloignés de l'école (4 à 5 km).

En 1898, Georges Le Bail succède à son père à la mairie. Dès 1903, il laïcise l'école publique des filles. Le rapport d'un conseil préconise la nomination d'un nouveau personnel enseignant et une remise en état des locaux après le départ des soeurs.

Cahier de devoirs, avec l'aimable autorisation de Michelle Gourret. (1897-1899).

Carnet de correspondance, avec l'aimable autorisation de Sylviane Lety. (Fin années 1920)

Carnet de correspondance, avec l'aimable autorisation de Sylviane Lety. (1949-1950)

En 1906 apparaissent les premières cartes au tableau, géographie, système métrique,sciences naturelles. Cette année là, Georges Le Bail fait une demande de jouets à l'inspection académique : Il n'y a pas de classes enfantines, ni d'écoles maternelles. Il y a trop d'enfants de 5-6 ans, qui faute de jouets, ne jouent guère aux récréations.

En 1911 est créée la Caisse des Ecoles dont l'objectif est de stimuler les familles pour l'instruction des enfants.

En 1924, on trouve dans une délibération du conseil, la demande de Monsieur Lecuyer, d'introduire l'enseignement agricole dans le primaire.

En 1928, un arrêté mentionne la demande de Mademoiselle Le Sec d'ouvrir à Plozévet une école primaire privée, spéciale aux filles avec pensionnat et sans cours d'adultes.L'école catholique, dite "libre" ouvrira dans l'année à Plozévet, commune surnommée par l'évêché "La fosse aux lions". La création d'un internat à l'école des Soeurs conduit le conseil municipal à ne pas adopter la "nouvelle heure" évitant aux enfants de se lever trop tôt et aux parents de choisir la solution de l'internat. Des années 1930 à 1958, les soeurs proposeront un cours Ménager et une activité "coupe et couture". Là encore, riposte de l'école publique des filles qui proposera un cours d'enseignement ménager où l'institutrice Madame Coïc y développera à partir de 1945 un véritable travail d'art exposé chaque année lors des fêtes des écoles.

Exposition des travaux des élèves du cours ménager à la cantine.

En 1932, pour contrer l'attractivité de l'école privée, Georges Le Bail, que l'on surnomme "an escop rû" (l'évêque rouge) entreprend la construction d'une grande école. Un conseil municipal détaille l'état des travaux en décembre : château d'eau équipé d'une pompe "Guinard" tout en bronze, analyse de l'eau du puits, chauffage au poêle et éclairage électrique etc.

En 1968, le maire expose au conseil municipal que monsieur l'inspecteur de l'Académie de Rennes à Quimper a l'intention de proposer pour la rentrée l'ouverture d'un C.E.S à Plozévet, l'actuel collège.

Photographies de classes.

Les fêtes des écoles, évoquées plus haut, ont fortement marqué les mémoires. La première mention, dans la presse locale, d'une fête des  écoles organisée par l'équipe enseignante date de 1923. Jusque dans les années 1960, les écoles organisaient presque chaque année ces fêtes ; occasion de réunir autour de spectacles de théâtre, de chants et de danse, les familles et les amis.

En haut les bourdons et les abeilles, circa 1955-1956, en bas les animaux malades de la peste, début des années 1950.

Souvenirs de fêtes des écoles. En haut les Iroquois, 1956. En bas 1966.

Souvenirs de fêtes des écoles. En haut Violetta, en bas le ballet oriental.

Dans le cadre du programme départemental Quêteur de mémoire, visant à faire échanger en langue bretonne des jeunes en situation d'apprentissage et des anciens, un projet de rencontres se trame entre le foyer de la Trinité et une classe bilingue de l'école primaire de Plozévet. Et quoi de mieux pour engager la conversation que d'évoquer "l'école" à travers les souvenirs des plus âgés et l'expérience contemporaine des élèves. Une première rencontre entre quêteurs et collecteurs se déroulera le jeudi 29 mars et se construira autour de témoignages écrits, photographiques ou matériels.

Extrait d'un cahier d'écolier "Leçons de choses" (circa 1950), avec l'aimable autorisation de Michelle Gourret.

Un grand merci à Sylviane Lety, Michelle Gourret, l'association Histoire et Patrimoine et les nombreuses personnes qui nous ont apporté leur aide dans le cadre de notre travail autour de l'école.


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Mots clefs : , ,

Posté dans : Événements, Reportages de Plozarch

Un commentaire pour “ Sur le chemin des écoliers ”

  1. VAZEL le 31 mai 2013 à 23:13

    Surprise de revoir en photo mes grands parents de l'école de lesneut à Plozevet...

Laisser un commentaire

décembre 2014
L Ma Me J V S D
« jan    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Nouveaux tweets