Archives de catégorie : Articles originaux

Articles rédigés pour Plozarch.

Les enquêtes de Plozévet sur Persée/7

Références à différentes études

Comme on le verra, ce sont surtout les études en anthropologie biologique qui ont suscité le plus de références. La raison en est sans doute assez simple : ces travaux ont fait l’objet de publications dans des revues spécialisées, les Cahiers du Centre de recherches anthropologiques, et les Bulletins et Mémoires de la Société d’anthropologie de Paris. Cependant, on peut s’étonner que ni le long rapport de Christian Pelras, ni celui d’Alexandre Albenque, publiés dans ces même Cahiers, soient référencés par des revues mises en ligne par Persée. De même, il est assez curieux que les articles des géographes, parus dans La revue de géographie de Lyon, n’aient suscité que deux citations. Quant aux rapports des historiens ou des sociologues, à la diffusion très confidentielle, ils ont, malheureusement, subi le sort réservé à la littérature grise. Et, le rapport de Nicole Mathieu publié en livre, Les transformations économiques et sociales de Plozévet 1820-1920, AUDIR, Hachette, Paris, 1973, ne trouve pas preneur dans les revues de Persée…

 

Références aux études d’anthropologie biologique

Travaux de Jean Sutter–  Thévenot Laurent. La politique des statistiques : les origines sociales des enquêtes de mobilité sociale. In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 45e année, N. 6, 1990. pp. 1275-1300.url:http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1990_num_45_6_278907
Consulté le 03 janvier 2012

Étude sur le vieillissement de Bourlière F., Cendron H., Clement F., Le vieillissement individuel dans une population rurale française : Plozévet–  Brangeon J.-L., Jégouzo Guenhaël. Les paysans, la santé et la mort. In: Économie rurale. N°122, 1977. pp. 23-30.url:http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ecoru_0013-0559_1977_num_122_1_2519
Consulté le 03 janvier 2012

–  Crognier Émile, Nakroumi M.. Modification, avec l’âge, des caractères pondéraux, de la force de préhension manuelle et de la pression artérielle, dans des populations d’agriculteurs de subsistance. In: Bulletins et Mémoires de la Société d’anthropologie de Paris, XIII° Série. Tome 8 fascicule 2, 1981. pp. 165-188.url:http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bmsap_0037-8984_1981_num_8_2_3817
Consulté le 03 janvier 2012

Étude de Marie-Thérèse de Lestrange, Étude de plis de flexion de la main : le pli transverse chez les habitants de Plozévet–  Lestrange M.-Th. de. À propos des plis de flexion de la paume : classification et rapports entre les différents types décrits. In: Bulletins et Mémoires de la Société d’anthropologie de Paris, XII° Série. Tome 5 fascicule 1-4, 1969. pp. 251-267.url:http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bmsap_0037-8984_1969_sup_5_1_1471
Consulté le 03 janvier 2012

–  Lestrange de M.Th.. Le pli transverse chez les Eskimo d’Ammassalik (Côte Est du Groenland). Comparaison avec les données concernant d’autres populations xanthodermes. In: Cahiers du Centre de recherches anthropologiques, XIII° Série. Tome 2 fascicule 1-4, 1974. pp. 109-122.url:http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bmsap_1297-7810_1974_sup_2_1_2111
Consulté le 03 janvier 2012

Étude de Lucienne Pée Laborde, Étude anthropobiologique d’une communauté bigoudène–  Chamla M.C., Lefèvre J., Tissier Henri. Microvariations morphologiques chez des habitants de la région parisienne en fonction de l’origine géographique et des catégories professionnelles. In: Bulletins et Mémoires de la Société d’anthropologie de Paris, XIII° Série. Tome 6 fascicule 3, 1979. pp. 269-293.url:http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bmsap_0037-8984_1979_num_6_3_1966
Consulté le 03 janvier 2012

Références aux études historiques et géographiquesÉtude de Renée Rochefort, Géographie sociale d’une commune bretonne d’après les délibérations de son conseil municipal–  Vant André. La géographie sociale lyonnaise en perspective. In: Revue de géographie de Lyon. Vol. 59 n°3, 1984. pp. 131-146.url:http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geoca_0035-113x_1984_num_59_3_4028
Consulté le 03 janvier 2012

Études des géographes–  Flatrès Pierre. Les travaux français de géographie rurale de 1964 à 1968. In: Annales de Géographie. 1968, t. 77, n°424. pp. 734-743.url:http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1968_num_77_424_15762
Consulté le 03 janvier 2012

Références aux études ethnologiques et sociologiquesAu rapport de Jean-Claude et Michèle Kourganoff, Rapport de l’enquête d’observation psychosociologique–  C A. II. Notes. In: Population, 24e année, n°5, 1969 pp. 1033-1039.url:http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/pop_0032-4663_1969_num_24_5_14136
Consulté le 03 janvier 2012

Au rapport de Jacques Maho, Rapport d’enquête sur la diffusion de l’information à Plozévet, première partie et/ou deuxième partie–  C A. II. Notes. In: Population, 24e année, n°5, 1969 pp. 1033-1039.url:http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/pop_0032-4663_1969_num_24_5_14136
Consulté le 03 janvier 2012

–  Mendras Henri. L’étude comparée du changement dans les sociétés rurales françaises. In: Revue française de sociologie. 1965, 6-1. Les transformations des sociétés rurales françaises. Orientations de recherches. pp. 16-32.url:http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfsoc_0035-2969_1965_hos_6_1_1822
Consulté le 03 janvier 2012

Au rapport de Noëlle Tricot, L’enseignement à Plozévet–  Viviane Isambert-Jamati. Berger I., Benjamin R., L’univers des instituteurs., Revue française de sociologie, 1965, vol. 6, n° 2, pp. 248-250.url :http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfsoc_0035-2969_1965_num_6_2_1913
Consulté le 03 janvier 2012


Au terme de ces billets, quelles conclusions tirer ? L’échantillon des revues de Persée est-il significatif pour apprécier le degré de diffusion des travaux sur Plozévet ? Sans doute pas, et nous verrons dans un prochain bulletin que d’autres portails y font référence. Cependant, on aurait pu s’attendre à ce que les études sur Plozévet aient une plus grande publicité. N’avait-on pas imaginé, au départ, que cette enquête pluridisciplinaire devait être un modèle, mieux un prototype, pour les enquêtes collectives futures ! Pourquoi les divers travaux particuliers n’ont-ils pas dépassé les frontières restreintes d’un lectorat spécialisé. Cela tient-il à la politique de publication prônée par le Comité d’analyses démographiques économiques et sociales (CADES) de la DGRTS mettant sous embrago en 1964 les publications jusqu’à l’édition de la synthèse d’André Burguière ? Ce sequestre, qui  d’ailleurs a été enfreint par Edgar Morin, a sans doute joué un rôle. La publication de son livre a-t-elle porté ombre aux autres études, comme on l’avait affirmé à l’époque, et même encore il y a une quinzaine d’années, comme en témoigne ce qu’en dit Henri Mendras dans son livre : Comment devenir sociologue ? Souvenirs d’un vieux mandarin, Alres, Actes Sud, 1995, 335 p. Selon lui, Edgar Morin avait « raflé la mise », au grand dam des autres enquêteurs. En l’absence de contre-exemples, il est difficile de l’affirmer. D’ailleurs, ces billets sembleraient illustrer l’inverse, Bretons de Plozévet étant plus cité que Commune en France.

Quoi qu’il en soit, il est certain que les enquêtes de Plozévet n’ont pas eu la postérité à laquelle elles auraient pu prétendre. Elles ne semblent pas avoir été à l’origine de nouveaux travaux ou de l’affirmation d’un courant scientifique, comme ce fut le cas, notamment, pour les études sur le village de Minot, dans le Châtillonnais (voir notre billet où il est question de la RCP du Châtillonnais). Mais, il faut se souvenir que Minot a éclipsé les autres études, elles aussi demeurées largement confidentielles. Le fait tient sans doute à la ténacité des « dames de Minot » qui ont développé leurs études dans le temps, mais aussi, comme le soulignait Française Zonabend, à une politique de laboratoire. Une présence à long terme sur un terrain, un soutien institutionnel, une politique de publication ne se satisfaisant pas des seules revues spécialisées semblent donc être les ingrédients nécessaires pour marquer durablement une communauté scientifique. Et, encore une fois, on vérifie que la littérature « grise », même de qualité, est vouée à l’oubli ; « publier ou périr », n’est-ce pas.

Pour revenir à Plozévet, il est certain que tout s’étant dispersé après enquête, il était difficile de « faire mémoire ». Ce d’autant plus que les deux ouvrages (E. Morin et A. Burguière) sont totalement atypiques et ne s’incrivent pas dans un cursus littéraire linéaire des auteurs. Le livre suivant d’Edgar Morin traite d’une rumeur de traite des blanches (La rumeur d’Orléans, Seuil, 1970), pour abandonner très rapidement les enquêtes de terrain en se lançant dans l’aventure de la Méthode. De son côté, André Burguière ne se spécialise pas dans l’histoire rurale, mais dans celle de la famille. Chez l’un comme l’autre, il n’y aura pas eu capitalisation explicite de l’expérience plozévétienne. Pourtant, l’un comme l’autre y sont redevables, comme d’ailleurs pas mal de chercheur(e)s étant passé(e)s par le pays bigouden, comme en témoignent plusieurs d’entre eux dans leur égo-histoire publiée dans En France rurale, les enquêtes interdisciplinaires après 1960. C’est sans doute là un grand mérite de l’enquête interdisciplinaire : avoir permis à de jeunes chercheurs, et de moins jeunes, de se frotter à une réalité sociale dont ils ont su tirer bénéfices par la suite. Plozévet aurait-il jouer, pour eux, le rôle d’expérience initiatique ? Peut-être….