Plozarch, 200 billets en ligne


À l’occasion de la publication du 200ème billet, petit retour en arrière sur le carnet Plozarch

Le 24 juin 2011, nous fêtions le 100ème billet de ce blog. Neuf mois et demi plus tard, nous en sommes sommes donc à deux cents, ce qui témoigne d’une certaine accélération de la mise en ligne des billets. Mais aussi d’un assez grand changement de la ligne éditoriale de notre carnet. En effet, ce blog avait été créé le 13 janvier 2010, et son premier billet,  “Bonjour tout le monde !”, faisait juste mention de la création de ces “carnets d’enquête du projet Plozarch, un retour sur celles menées dans les années soixante à Plozévet en pays bigouden (Finistère)”. Seul billet pour ce mois de janvier, il vit cependant 11 lecteurs, vraisemblablement les membres de l’équipe rassemblée autour de Plozarch et de Plozcorpus. Deux mois plus tard, en mars, un second billet donnait des précisions sur ces deux projets, chacun étant détaillé par la suite, un billet pour Plozcorpus, un autre pour Plozarch. Un cinquième billet faisait état du véritable lancement de la plateforme : “Le 6 mars 2010, les projets Plozcorpus et Plozarch ont été expliqués aux Plozévetiens. Une centaine d’habitants a assisté à cette réunion qui s’est poursuivie par la présentation du livre-DVD réalisé par le MuCem et l’association DASTUM sur la première mission sur le folklore musical en basse Bretagne de 1939. À la fin de la manifestation, rendez-vous a été pris avec les Plozévétiens participant à Plozarch afin d’amorcer les travaux”. Premier billet à mettre en ligne des données multimédia, on pouvait visionner ou auditionner de courts extraits vidéos ou audios. Ce mois de mars 2010, 61 lecteurs s’étaient rendus sur notre site, un nombre qui ira rapidement s’accroissant, puisqu’à la fin de l’année 2010 nous aurons près de 1 000 lecteurs différents par mois.

Progression du nombre de visiteurs mensuels différents en 2010

Mise en route

Jusqu’au mois d’août 2010, notre carnet Plozarch fut essentiellement à usage des collaborateurs plozévétiens du projet, puisqu’on y trouve surtout des billets faisant le compte rendu de réunions, mettant en ligne des documents de formation, etc. En juillet, la mise en ligne d’un feuilleton de l’été “L’été plozévétien”, dont le premier épisode faisait état de mes propres souvenirs d’enquêteur à Plozévet durant l’été 1965, ouvre, de fait, le lectorat à l’ensemble des Plozévétiens. Cependant, si on se réfère à sa courbe de progression, on voit bien que le nombre des lecteurs commence à prendre son envol à partir du mois d’octobre 2010, c’est-à-dire 6 mois après l’ouverture du projet Plozarch et l’engagement de Laure Welschen au 1er avril 2010. Coordinatrice de ce projet à Plozévet, elle jouera un rôle de plus en plus important, réorganisant le visuel de notre carnet et rendant son ergonomie plus attrayante, développant plusieurs rubriques liées aux enquêtes et actions qu’elle mènera. In fine elle mettra en ligne jusqu’à ce jour une centaine de billets.

Ces premiers 6 mois furent un temps d’apprentissage de cet outil blog. D’ailleurs, en mai 2010 Laure Welschen et moi-même avons suivi deux stages de formation organisés par l’URFIST de Rennes. Le premier était consacré au logiciel WordPress, système de gestion de contenu web (CMS) sur lequel est basé les carnets sur hypotheses.org, donc celui que nous utilisons pour Plozarch. Le second était une initiation au “Wiki“, outil de travail collaboratif sur le web. Ce qui nous a permit de développer notre propre Wiki, WikiPlozarch, dès le 17 mai 2010. Conçu pour être l’outil collaboratif des Plozévétiens suivant le projet Plozarch, ce WikiPlozarch est malheureusement entré en sommeil dès la fin de l’année 2010. Pourtant, au départ, il s’était avéré très utile. Ainsi, grâce à lui, nous avons posté des documents méthodologiques, nous avons préparé des entretiens, chacun pouvant apporter son lot de questions à poser, nous avons organisé le tournage vidéo de la journée de ramassage du “bein youd” de Joël Ansquer. Cependant, nous avons noté qu’après un premier engouement nos collaborateurs plozévétiens  y venaient de moins en moins. Cette désaffection, liée vraisemblablement à leur manque d’habitude des outils informatiques, nous a incité à faire de moins en moins appel à ce WikiPlozarch. Dommage…

Et les commentaires ?

Dans un même ordre d’idées, il faut noter que le nombre des commentaires à nos billets est resté relativement modeste, une soixantaine pour 200 billets, et, très rarement, ces commentaires ont donné lieu à des échanges. Même si le billet sur L’été plozévétien – épisode 03 “Nos années 60”, proposé par Sylviane Lety, nous a permis de dialoguer avec Gilbert Cariou, spécialiste du rock bigouden. Une rencontre qui nous a donné l’idée de faire appel à lui pour nous parler de ces années rock ; un sujet pouvant d’autant plus intéresser les Plozévetiens qu’un groupe de rock avait été formé par certains d’entre eux, et que, dans les années quatre-vingt, Plozévet avait accueilli la célèbre discothèque, Le Menhir, sise au port du Canté. De fil en aiguille, nous avons imaginé faire une série de conférences autour de l’évolution de la culture musicale populaire. Ce qui sera chose faite cet été dans le cadre des Causeries de Plozévet, que nous nettons en place en collaboration avec la Mairie de Plozévet, de sa Médiathèque et des Mardis de Plozévet. Un billet ultérieur précisera cette nouvelle action de Plozarch.

Maturité ?

Avec la rentrée d’automne, notre carnet entra dans une nouvelle phase ; le projet commençait à être connu, et la mise en place d’actions spécifiques au long cours, comme l’atelier scientifique, le parcours multimédia de découverte dans la commune, différents reportages, et, bien sûr, nos différents événements, comme les “Rendez-vous de Plozarch” permirent la publication de billets de façon récurrente. Ce qui donna lieu à une certaine réorganisation de nos différentes rubriques, des onglets permettant, désormais, de suivre chacune d’elles. Fin 2010, nous avions publié 53 billets.

Durant l’année 2011, notre blog a pris de l’assurance. Le nombre des lecteurs a progressé régulièrement pour pratiquement doubler en fin d’année. Nos rubriques, désormais bien établies, se sont enrichies, notamment avec celle consacrée à l’atelier d’écriture piloté par Laure Welschen de Plozarch et par Catherine Thomas du collège Henri Le Moal de Plozévet. Depuis son premier billet, publié le 13 septembre 2011,  22 ont été mises en ligne ce jour, 16 avril 2012. Autre inovation : suivant les conseils de La maison des carnets, dès le début de 2011, nous avons mis sur le serveur Internet archive nos fichiers audios et vidéos, et sur celui de SlideShare nos diaporamas. Ce qui permet d’ouvrir les uns et les autres dans la même page que celle du billet. De même, nous avons utilisé certains outils innovants proposées par hypothèses.org, comme le widget permettant aux lecteurs de s’abonner à Plozarch, ou le plugin Formidable permettant de créer un formulaire ou la possibilité de mettre en ligne un agenda. Ainsi, désireux de mieux connaître notre lectorat, nous lui avons proposé un petit questionnaire auquel, malheureusement, une seule personne a trouvé bon de répondre… Nous ne savons donc pas qui sont nos lecteurs, même si nous connaissons globalement leur origine nationale. Majoritairement, nos lecteurs sont français, mais nous ne savons pas combien sont originaires de Bretagne et encore moins combien ils sont de Plozévet. Par ailleurs, nous avons pas mal de lecteurs étrangers de Suède, des États-Unis et même de Chine…

Origine nationale de nos lecteurs en décembre 2011


Progression du nombre de lecteurs mensuels différents en 2011

Quelle identité thématique ?

Si l’on se réfère aux phrases et aux mots clés par lesquels nos lecteurs accèdent à notre blog, plusieurs remarques s’imposent. Sans doute, la majorité utilise le mot clé “plozarch”. Ainsi, en mars 2012, 218 l’ont trouvé de cette façon. Mais, nous sommes très surpris par l’absence de certains item. Par exemple, il est rarement question d’Edgar Morin, bien que plusieurs billets fassent explicitement référence à son enquête et à ses archives, et sont tagués comme tels. Par contre, nous sommes très étonné par l’importance des mots estran, algue, alginate ou carragghénane ; ce qui nous renvoie à l’atelier scientifique de l’année scolaire 2010-2011, feuilleton clos, tandis que les mots qui permettraient d’accéder à des sujets en pleine évolution restent très dispersés.

Pour autant, certains billets sont très visités, dont plusieurs de Laure Welschen, celui sur La révolution domestique restant au hit parade depuis novembre 2011, ou de Bernard Paillard, essentiellement ceux qui traitent des algues. Ce qui nous renvoie à la remarque précédente, car des articles de fond ayant fait l’objet de feuilletons, comme la suite sur Les Gens de Saint-Démet ou celle sur L’affaire Morin, ne sont guère visités. Pourtant, ils avaient été remarqués et mis en valeur par le conseil scientifique d’hypotheses.org, une notification qui avait aussi caractérisé plusieurs billets de Laure Weschen mis en bandeau sur la partie supérieure de la page d’accueil d’hypotheses.org.

Il est certain que ce qui fait l’originalité et la richesse de notre blog, à savoir sa diversité thématique liée à celle des actions entreprises, lui donne une identité très floue, et a sans doute pour conséquence de moins fidéliser un lectorat polarisé par un thème central.

L’avenir du blog

Nos lecteurs auront remarqué que, depuis le début du mois d’avril, le rythme de parution des billets a fortement baissé. Sans doute, me suis-je mis un peu en roue libre, ayant d’autres activités en cours. Mais, il faut surtout voir dans cette décrue la conséquence directe du départ de Laure Welschen du projet Plozarch, celle-ci étant appelée à d’autres fonctions. Je rendrai compte dans un autre billet de ce départ, qui en chagrine plus d’un.

Pour autant, Plozarch continue, ayant été reconduit par le Conseil régional de Bretagne pour sa troisième et dernière année. Dès le début du mois de mai une nouvelle collaboratrice, Gaëlle Goascoz,  remplacera Laure Welschen dans son rôle de coordinatrice. Un billet d’accueil lui sera consacré. Mais, Laure Welschen, très attachée à ce projet, qui fut dès le début pensé avec elle, puis monté et développé beaucoup grâce à elle, restera parmi nous comme bénévole. D’ailleurs, comme telle, elle va clore certaines des actions qu’elle avait entreprises, notamment l’atelier d’écriture et un projet d’exposition.

Remerciements

Si nous tenons à remercier nos lecteurs pour leur fidélité, notre première pensée va aux membres du Centre pour l’édition électronique ouverte (Cléo), et à l’équipe qui gère la plateforme de publication des carnets, dont Frédérique Muscinesi plus directement chargée du suivi, de l’animation et du développement d’hypotheses.org. Nous avons là un outil très performant. En plus d’être gratuit, le fait qu’il soit un pool de carnets de recherche nous donne une certaine visibilité et, surtout, une bonne notoriété intellectuelle. Et, différents instruments sont mis à notre disposition pour suivre l’actualité de l’édition électronique, par exemple le blog du cléo ou celui de La maison des carnets.

Bernard Paillard

A participé à l'action concertée sur Plozévet, recruté par Edgar Morin pour son enquête en 1965. Collaborateur direct d'Edgar Morin lors de ses études de "sociologie du présent" . Depuis une dizaine d'années se consacre à revisiter les enquêtes collectives sur Plozévet (1961-1965).

More Posts


Une réflexion sur « Plozarch, 200 billets en ligne »

Les commentaires sont fermés.