Autour de René Vautier

 

afrique50_renevautier_0-2

La Mairie de Plozévet et Plozarch poursuivent leur découverte ou redécouverte des cinéastes qui ont marqué le cinéma documentaire breton, à savoir celles et ceux de cette époque pionnière qui inventèrent un genre cinématographique profondément enraciné dans le pays. Après Nicole et Félix Le Garrec, voici René Vautier, un auteur que son film Avoir vingt ans dans les Aurès, sortit en 1972 d’une quasi clandestinité. Pourtant, il avait derrière lui un passé de vingt années tournage. Mais, René Vautier était et est resté un cinéaste franc-tireur. Très engagé dans la lutte anti-coloniale, ayant notamment rejoint l’Algérie pour filmer, de l’intérieur, les maquis, ses films ne pouvaient guère être visionnés en France. Mieux, sa première réalisation Afrique 1950, fut interdit pendant quarante ans. De retour en France, avec Nicole et Félix Le Garrec il fonde en 1970 l’Unité de Production Cinématographique Bretagne (UPCB) dans la perspective de « filmer au pays », avec le même esprit qui l’avait guidé jusqu’alors : mettre « l’image et le son à disposition de ceux à qui les pouvoirs établis les refusent », pour montrer « ce que sont les gens et ce qu’ils souhaitent ».

Trois séances de projection sont prévues pour présenter le parcours cinématographique de René Vautier : le 24 février, le 19 mai et le 5 septembre 2017.


Bernard Paillard

Sociologue, directeur de recherche émérite au CNRS, attaché au Centre de recherches historiques de l'Ouest (CERHIO - UMR CNRS 6258), Université de Rennes 2 et chercheur associé au Centre Edgar Morin (IIAC EHESS _ CNRS - UMR 8177) A participé à l'action concertée sur Plozévet, recruté par Edgar Morin pour son enquête en 1965. Collaborateur direct d'Edgar Morin lors de ses études de "sociologie du présent" . Depuis une dizaine d'années se consacre à revisiter les enquêtes collectives sur Plozévet (1961-1965).

More Posts