Atelier scientifique ; Restitution (introduction)

Plozévet, 9 mai 2011, 14 heures, Salle Avel Dro. Les élèves de l’atelier scientifique ont donné rendez-vous à leurs camarades 3ème du collège Henri Le Moal. Pendant plus d’une heure, ils leur ont raconté leur travail de l’année. Une restitution illustrée de photos et ponctuée de montages vidéo. Une présentation qu’ils renouvelleront devant leurs parents le 21 mai, lors des quatrièmes Rencontres régionales CNRS-Jeunes “Sciences & Citoyens” de Plozévet. À cette occasion, ils retrouveront les personnes rencontrées au cours de l’année, et ils bénéficieront de nouveau de la compétence de chercheurs participant à ces Rencontres.

Ce billet et le suivant rendent compte de leur travail de synthèse.

Plozévet

L’atelier scientifique

du collège Henri Le Moal de Plozévet

(Année 2010 – 2011)

présente

L’estran

ses couleurs, ses ressources

Présentation

Nous sommes ravis de vous présenter aujourd’hui le travail de l’atelier scientifique sous forme d’une lecture illustrée.

Après l’année Darwin, c’est l’année de la biodiversité. L’atelier scientifique s’est mis en place au collège en septembre 2009, dans un cadre optionnel pour un groupe d’élèves de 3ème.  Mme Gauthier, professeure des Sciences de la vie et de la terre, est à l’initiative de cet atelier et en est responsable. Un atelier dont les intentions sont de nous faire accéder à la science de façon moins passive.

De plus, en 2011, il y a les quatrièmes Rencontres régionales CNRS-Jeunes « Sciences & Citoyens » de Plozévet, dont thème général porte sur « la mer et ses ressources ».  Raison de plus pour l’atelier de s’engager dans la restitution de ses découvertes .

Tout ce projet n’a de sens que dans l’unité d’un travail avec le projet Plozarch, qui poursuit ses enquêtes sur Plozévet. Bernard Paillard et Laure Welschen nous ont ouvert une page sur leur carnet de recherche (blog sur  : http://plozevet.hypotheses.org).

Comment cela fonctionne-t-il ?

Rencontre, terrain et vidéo sont les trois mots clés qui ponctuent l’ambiance de l’atelier.

Le groupe

Nous sommes onze à avoir manifesté un large intérêt pour la réalisation d’un travail sur la photo et la vidéo,  et  nous avons choisi d’orienter l’atelier dans une expression de « jeunes reporters ».

Dans le contexte scientifique de l’atelier, nos objectifs numériques s’ouvrent sur le terrain et l’analyse de nos observations chaque lundi.

Un thème

Le choix du thème s’est précisé au fur et à mesure des découvertes et des rencontres. En voilà le cheminement.

Promenez-vous à marée basse sur les enrochements. Arrêtez-vous au niveau d’une cuvette d’eau de mer ; ou, penchez-vous dans les fissures de rochers ; ou encore, retournez une roche. Vous serez surpris par les innombrables espèces vivantes que vous rencontrerez. Elles sont mobiles ou immobiles. Elles ont des formes diverses, et des couleurs inattendues…

C’est l’année de la biodiversité. Ça tombe bien ! Voilà le thème : la biodiversité de l’estran à travers ses couleurs.

Étant donné que les algues représentent la partie la plus visible dans l’étagement des couleurs, arrêtons-nous sur ces algues. Oui !  Mais pas n’importe laquelle ; une petite algue rouge : le Chondrus crispus s’est imposé à nous comme le fil conducteur de l’atelier ; une ressource étonnante.

En effet, le Chondrus est très connu à Plozévet, car ce bein-youd est récolté, ici, depuis très longtemps, en tant que ressource. Voilà ; le thème se précise : l’estran ses couleurs et ses ressources, en suivant de plus près le Chondrus crispus.

Une démarche

Il s’agit de rencontrer des scientifiques et des professionnels lors de sorties, pour trouver des réponses à la coloration du vivant, et à l’exploitation des ressources algales.

Petit historique des rencontres qui ont ponctué les lundis de l’atelier

Une  première rencontre avec Simone Grass, de l’association « Cap vers la nature », nous a permis d’avoir une approche microscopique des couleurs du vivant.

Nous avons récolté et observé au microscope le phyto et le zooplancton. Il est surprenant d’observer les couleurs de l’invisible dans une chaîne alimentaire, par exemple !

Une deuxième rencontre au Marinarium de Concarneau : Annie Perron nous a expliqué la grande diversité des couleurs chez des espèces communes du bord de mer, telles les anémones qui vivent en symbiose avec des algues microscopiques ! Ou, tels certains poissons, comme les “labridés” appelés les coquettes, qui changent de couleur, comme de genre !  Puis enfin, les seiches, reines du mimétisme….

Puis, nous sommes passés au laboratoire avec des échantillons d’algues vertes, rouges et brunes. Nous avons procédé à  l’extraction des pigments à l’origine de la couleur des algues. La nature des différents pigments permet de comprendre  la  répartition des algues le long de l’estran.

Nous avons rencontré ensuite des goémoniers, Christian Defer et André Berthou, qui récoltent et transforment quelques espèces d’algues. Les échanges seront abordés plus précisément dans l’exposé.

Enfin, une dernière rencontre à la Station biologique de Roscoff. Gaelle Correc, qui travaille dans l’Unité de recherche “Végétaux marins et biomolécules”, nous a accueillis dans son laboratoire. Nous y avons extrait des carraghénanes issus du Chondrus crispus. Passionnant !

Une production

Une formation à la vidéo avec Bernard Paillard nous a permis de réaliser de courtes vidéos. L’ensemble de ces vidéos et de ces photos a nourri régulièrement le blog de l’atelier scientifique, avec les comptes rendus associés.

Aujourd’hui, l’ensemble des données est sur un CD. Nous allons lire ensemble, en suivant de près le Chondrus crispus.

(suite : http://plozevet.hypotheses.org/6423)

Bernard Paillard

Sociologue, directeur de recherche émérite au CNRS, attaché au Centre de recherches historiques de l'Ouest (CERHIO - UMR CNRS 6258), Université de Rennes 2 et chercheur associé au Centre Edgar Morin (IIAC EHESS _ CNRS - UMR 8177) A participé à l'action concertée sur Plozévet, recruté par Edgar Morin pour son enquête en 1965. Collaborateur direct d'Edgar Morin lors de ses études de "sociologie du présent" . Depuis une dizaine d'années se consacre à revisiter les enquêtes collectives sur Plozévet (1961-1965).

More Posts