Crédits

Rédacteur en chef :  Bernard PAILLARD

Équipe de rédaction : Bernard PAILLARD, Laure WELSCHEN, Gaëlle GOASCOZ

Crédits photographiques : Bernard Paillard, Laure Welschen, Gaëlle GOASCOZ, équipe Plozarch

Crédits vidéo : Bernard Paillard, Laure Welschen, Gaëlle GOASCOZ, équipe Plozarch

– Crédits enregistrements sonores : Bernard Paillard, Laure Welschen, Gaëlle GOASCOZ,équipe Plozarch

Le contenu de ce blog reste la propriété, sauf mentions contraires, de ses auteurs.

Bernard Paillard

Sociologue, directeur de recherche émérite au CNRS, attaché au Centre de recherches historiques de l'Ouest (CERHIO - UMR CNRS 6258), Université de Rennes 2 et chercheur associé au Centre Edgar Morin (IIAC EHESS _ CNRS - UMR 8177) A participé à l'action concertée sur Plozévet, recruté par Edgar Morin pour son enquête en 1965. Collaborateur direct d'Edgar Morin lors de ses études de "sociologie du présent" . Depuis une dizaine d'années se consacre à revisiter les enquêtes collectives sur Plozévet (1961-1965).

More Posts

Une réflexion sur « Crédits »

  1. Bonjour,
    je vous adresse une demande d’autorisation pour citer un extrait de votre article sur la soude
    “De la soude de varech

    La barille d’Alicante, la plus pure en carbonate de sodium, était très recherchée tant pour la savonnerie que pour la verrerie, les autres soudes, notamment celles des rivages méditerranéens français, même raffinées, donnant de moins bons résultats. Mais, les unes comme les autres étaient des produits relativement chers pour les régions éloignées des lieux de production. Raison pour laquelle en Bretagne comme dans le Cotentin les verreries s’approvisionnaient en soude issue d’un produit local et abondant : les algues. Mais pour confectionner des verres de qualité courante, notamment les verres de bouteille.”

    En effet je travaille sur un texte traitant de l’usage du goémon et du varech en Normandie (Pays de Caux et en Cotentin),
    Alain Corbin, évoque avec synthèse cet usage du “territoire du vide” en Normandie notamment mais pas seulement.
    Il m’a autorisé à le citer dans le contexte de mon travail de recherche sur cet usage ainsi que Colette Vlérick pour des extraits de son roman : la fille du goémonier.
    je m’appuie également sur quelques extraits de : “les travailleurs de l’estran, du havre de Regnéville à la baie du Mont-Saint-Michel, Conseil départemental de la Manche, OREP Editions, 2015”
    et un court extrait de “Quand le département de la Manche tournait le dos à la mer (du milieu du xixe siècle aux années 1930)
    Pierre Dasi
    Dans Annales de Normandie 2013/1 (63e année), pages 111 à 135”
    Avec mes remerciements anticipés
    Pascal Levaillant
    12 rue réfigny
    76190 Yvetot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plozévet en quête d'enquêtes