“L’affaire Morin”

À Plozévet, Edgar Morin, riche de son passé politique, de son attention marxiste à la praxisdes groupes sociaux (qui révèlent leur réalité profonde dans l’action), intègre l’intervention sociologique comme méthode de recherche. L’enquête devant être utile aux enquêtés, il préconise plusieurs principes : de la maïeutique sociale, cette façon de faire prendre conscience à des groupes ce qu’ils portent en eux, à l’échange, cette façon de partager avec eux des connaissances et des interrogations.

Beaucoup d’idées ont été agitées, de celle de doter des Plozévétiens d’une petite caméra afin qu’ils puissent réaliser de petites enquêtes parallèles, à celle d’organiser des « États généraux de Plozévet », après élaboration de « Cahiers généraux ». Seuls deux types d’intervention sociale se sont concrétisés, l’une permettant un dialogue avec les syndicalistes paysans, l’autre donnant naissance à un club de jeune, objet de la réprobation de certains.

La publication de Commune en France, la métamorphose de Plodémet a éveillé une série de controverses. D’abord à Plozévet même, ensuite dans le milieu des chercheurs. Sans doute parce qu’écrite dans une édition « grand public », la publication a divulgué des analyses à un cercle beaucoup plus large que celui, restreint, des lecteurs des revues savantes, donnant, aux yeux de tous, une image autre que celle, flatteuse, que toute communauté aime avoir d’elle-même, notamment pour les autorités locales.

 


1 En fait, il faudrait parler des “affaires”, puisqu’à côté des réactions plozévétiennes, la parution de Commune en France a occasioné à Edgar Morin quelques tracas avec la DGRST, et surtout une violente polémique avec Robert Mandrou et ses chercheurs historiens. Morin fut accusé d’avoir plagié leurs études tout en commettant d’impardonnables erreurs. Cette histoire mériterait une étude particulière sur le mode de fonctionnement de l’enquête pluridisciplinaire et sur les légitimes débats d’interprétation qu’elle pouvait, qu’elle aurait dû susciter.  Ils n’eurent jamais lieu, l’entreprise s’étant évanouie sans que le confrontation prévue ait eu lieu.


Lire la suite 

Bernard Paillard

Sociologue, directeur de recherche émérite au CNRS, attaché au Centre de recherches historiques de l'Ouest (CERHIO - UMR CNRS 6258), Université de Rennes 2 et chercheur associé au Centre Edgar Morin (IIAC EHESS _ CNRS - UMR 8177) A participé à l'action concertée sur Plozévet, recruté par Edgar Morin pour son enquête en 1965. Collaborateur direct d'Edgar Morin lors de ses études de "sociologie du présent" . Depuis une dizaine d'années se consacre à revisiter les enquêtes collectives sur Plozévet (1961-1965).

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plozévet en quête d'enquêtes